Visuel principal de l’article
Contenu national
Thème
Précarité
Prise de position
Vie de l’association
Commune
 

À l'épreuve des crises - #RapportPauvreté2022

Paragraphes de contenu
Ancre
0
Texte

Le rapport du Secours Catholique sur l'état de la pauvreté en France cette année s'appuie sur les données collectées dans nos accueils à partir de 9 000 relevés budgétaires des personnes reçues durant trois périodes distinctes : avant la crise Covid, pendant et après. Il donne un éclairage sur la situation des personnes les plus précaires et l'impact des crises sanitaire et économique dans leur budget.

Les constats sont lourds d'inquiétudes, alors que le choc de l'inflation n'a pas encore produit tous ses effets. Crise financière, crise sanitaire, guerre aux frontières de l’Europe, inflation, événements climatiques extrêmes… nous sommes dans une ère d’incertitudes multiples, non sans conséquences sur le quotidien de chacun, sur le sens que chacun donne à sa vie, sur nos capacités à nous projeter vers l’avenir. Mais nous ne sommes pas tous égaux pour y faire face. Pour celles et ceux qui n’ont aucun coussin d’amortissement, le choc peut être extrêmement douloureux. C’est le cas des personnes aux conditions de vie les plus précaires, qui ont été le plus durement affectées, sur le plan sanitaire comme sur le plan social et économique, par la crise née du CoVid-19.

 

Ancre
0
Texte

 

 

Découvrez la vidéo qui présente les éléments clés de notre rapport Pauvreté !

Ancre
0
Code de la vidéo YouTube
https://www.youtube.com/watch?v=iGaRcaZ4I6w
Ancre
0
Ancre
Titre du paragraphe
Dans la Délégation Nord/Cambrai
Texte

Quels sont leurs besoins ?

Comme les années précédentes, les premières demandes des personnes sont l'écoute, l'accueil et le conseil. Par la suite, 54 % des demandes d'aides matérielles concernent des factures impayées de loyers et de charges. En troisième position, la demande concerne une aide alimentaire.

Le reste des aides concernent des soutiens dans les démarches administratives, pour la mobilité, pour  la recherche d’emploi, pour les quittances des assurances, etc.

En 2021, l’aide financière globale attribuée pour la délégation Nord-Cambrai a été de 207 931€. 

Profil des ménages rencontrés

  • ÂGE DES PERSONNES RENCONTRÉES

85 % des personnes rencontrées demandaient de l’aide pour la première fois (6 points de plus qu'en 2019). Nous avons rencontré une majorité de personnes de 25 à 59 ans (73 %), et 9 % de moins de 25 ans (augmentation de 2 points). 18 % ont plus de 60 ans, on constate une augmentation de 4 points de personnes plus âgées. 

 

  • COMPOSITION DES MÉNAGES

Parmi les personnes que nous avons rencontrées en 2021, nous observons une augmentation de 3 points de mères isolées (29 %) et 44 % de personnes seules (23 % de femmes et 21 % d'hommes), soit une augmentation de 6 points par rapport à 2019. Au-delà de la constitution du ménage, 53 % des personnes rencontrées n'ont pas de proches, ne serait-ce que pour les soutenir.

C'est pour lutter contre cet isolement, et aller à la rencontre de ces personnes que se crée l'action du Fraternibus dans notre Délégation.

 

  • NATIONALITÉS

93 % des personnes rencontrées sont de nationalité française. 

Pour la part des étrangers, celle-ci est de 7 %. Parmi ces 7 %, 51% ont un statut régulier, 28 % en attente de statut, 21% déboutés. Nous constatons une augmentation de 19 points des personnes déboutées rencontrées. 57% des personnes étrangères rencontrées vivent sur le sol français depuis plus de 5 ans. 

  • EMPLOI

12 % des personnes que nous avons rencontrées en 2021 sont actives (dont 5 % en CDI ; baisse de 7 points). Le reste de ces personnes actives sont dans des emplois précaires. 17 % des personnes rencontrées sont indemnisées par Pôle emploi, 23 % sont sans droits.

Nous constatons dans nos accueils une augmentation des personnes inactives. Les raisons sont multiples : outre la pré-retraite et la retraite, c'est majoritairement la santé qui éloigne les personnes de l'emploi.

 

QUELLES sont leurs ressources ?

En termes de ressources, le revenu moyen des personnes rencontrées dans notre délégation est de 665€, sachant que 5 % d'entre eux sont sans ressources. Notons que le seuil de pauvreté en France en 2021 est estimé à 1 132 €/mois.

Vivre sous le seuil de pauvreté, proche de l'extrême pauvreté implique des choix à faire et 75 % des ménages rencontrés ont des impayés : 33 % pour le loyer ; 52 % pour l'énergie ; 25 % pour l'eau.

 

La précarité impose à ces familles
une charge mentale et un stress constant.